L’aluminium un vrai bouclier contre la corrosion

L’aluminium un vrai bouclier contre la corrosion

Adrien,
Ingénieur dans une société de construction de portail et consultant pour notre site Internet, nous livre son analyse:

L’aluminium un vrai bouclier contre la corrosion

La corrosion se traduit par la destruction chimique progressive d’une matière. Des composants chimiques ou corps étrangers s’attaquent peu à peu à la matière et le dégradent. Cependant il existe un métal qui donne du fil à retordre à cette bête de corrosion : l’aluminium. C’est en effet le métal reconnu pour sa capacité à résister à la corrosion. L’explication de cette observation peut mieux nous aider à comprendre comment ce métal fait pour être si résistant.

Une résistance naturelle

Le Saviez-vous ? L’aluminium est en fait l’ennemi naturel de la corrosion. En d’autres mots ce métal est conçu pour être un véritable bouclier contre la corrosion. La composition de l’aluminium montre qu’il est de nature à créer des molécules qui bloquent l’action de la corrosion. La corrosion n’est autre qu’une réaction chimique au contact d’un mélange de produits chimiques contenus dans l’atmosphère.

L’aluminium détient en lui la clé qui permet de contrer cette attaque qui nuit gravement à la plupart des autres métaux. On sait l’aluminium possède la capacité de générer naturellement une couche d’oxyde qui se forme à sa surface. Cette couche en contact avec l’air ambiant  protège la matière toute entière contre toute corrosion.

En effet l’air est composé d’oxyde et de carbone et tout autre élément chimique. L’oxyde est un composant chimique qui au contact de tout métal le dégrade. Or l’aluminium génère naturellement une couche d’oxyde à sa surface ; on comprend alors pourquoi il est reconnu pour sa ténacité face à la corrosion. C’est comme vouloir tuer le feu avec du feu.

C’est cette propriété appréciée de tous qui fait de l’aluminium le métal n°1. Évidemment personne ne veut voir son portail se dégrader parce qu’on habite au bord de la mer, ou voir ses objets détruits par la corrosion. De plus il est possible avec certains alliages de renforcer cette capacité afin de rendre le métal plus résistant et prolonger sa longévité. Cependant il ne faut pas toujours chercher à pousser loin les choses.

La résistance a ses limites

La couche naturelle protectrice de l’aluminium peut parfois rencontrer des difficultés à protéger le métal. Comme chez les humains il existe des « défauts de naissance » ; le métal peut ne pas avoir une bonne capacité à générer une couche suffisante pour se protéger de la corrosion. Cependant cela n’est pas un problème en soit puisque :

  • Même si l’aluminium n’est pas protégé son entretien est minime
  • Il est facile de remédier à la carence de ce métal par renforcement de cette capacité au moyen de traitement thermique.

Cela reste quand même une insuffisance qu’il ne faut pas négliger.  Par ailleurs l’aluminium est plus utilisé dans les alliages ; il faut noter que certains alliages peuvent contribuer à l’affaiblissement de cette couche protectrice.

La durabilité est ce que nous recherchons dans nos matériels, l’aluminium est le meilleur parti en termes de garantie de longévité. C’est un métal qui a encore beaucoup à démontrer.